Méditation

Le terme méditation (du latin meditatio) désigne une pratique mentale ou spirituelle. Elle consiste en une attention portée sur un certain objet de pensée (une image, un point fixe..) ou sur soi (dans le sens de pratique méditative afin de réaliser son identité spirituelle).

La méditation implique généralement que le pratiquant amène son attention sur un seul point de référence. La méditation est au cœur des pratiques du Bouddhisme, de l’Hindouisme, du Taoisme, du Yoga, de la Chrétienté et d’autres formes plus récentes de spiritualité.

C’est une pratique visant à produire la paix intérieure, la vacuité de l’esprit, des états de conscience modifiés ou l’apaisement progressif du mental voire une simple relaxation, obtenus en se « familiarisant » avec un objet d’observation : qu’il soit extérieur (comme un objet réel ou un symbole) ou intérieur (comme l’esprit ou un concept, voire l’absence de concept).

Source: Wikipédia

yoga-et-vedas.com

Principes de méditation

wiki

n-l-d.org: Pouvoir du Moment Présent

Cat: Système nerveux central

Les techniques de méditation sont très diverses. Elles peuvent cependant être classées selon leur foyer d’attention: une zone corporelle spécifique, une perception, le vide de tout concept ou vacuité, un objet, le nom d’une déité ou d’un concept inspirant la paix tel un mantra, le souffle, un son, une visualisation…

Le but de la méditation est de rendre notre esprit calme et paisible à chaque instants.

En chinois: (maintenant) + 心 (coeur/esprit) = 念 (pensée/concentration)

Si notre esprit est paisible, nous serons libérés des soucis et des souffrances mentales et nous connaîtrons ainsi le vrai bonheur. Mais si notre esprit n’est pas en paix, il nous sera très difficile d’être heureux, même si nous vivons dans les meilleures conditions.

Si nous nous entraînons à la méditation, notre esprit va progressivement devenir de plus en plus paisible, et nous connaîtrons une forme de bonheur de plus en plus pure. Finalement nous serons capables d’être tout le temps heureux, même dans les situations les plus difficiles.

 

Courants

Bouddhisme

La méditation a toujours été centrale au bouddhisme. Le Bouddha a obtenu son éveil spirituel en méditant sous l’arbre appelé « l’arbre de la Bodhi ». La plupart des formes de Bouddhisme distinguent deux classes de pratiques en matière de méditation pour atteindre l’illumination :

  • shamatha développe la capacité de focaliser l’attention en un seul point ;
  • vipassana développe la perspicacité et la sagesse en voyant la vraie nature de la réalité.

Différencier ces deux types de pratiques n’est pas toujours aisé, sauf dans Anapanasati qui commence en shamatha, et se termine en une pratique vipassana.

 

Hindouisme

Il y a plusieurs types de méditation dans l’hindouisme et dans la philosophie indienne:

  • Dans le Védanta, le Jñâna-Yoga a pour méthode principale l’investigation du Soi (âtma vichâra), qui retourne à la source des pensées jusqu’à la réalité transcendantale;
  • Dans le Râja-Yoga des Yoga-Sûtra de Patañjali, la méditation dhyâna est une pratique spirituelle pour résorber les fluctuations de l’esprit. L’étape de la méditation profonde dans le yoga, est l’avant dernière des huit membres de l’ashtânga-yoga ; elle se place après la concentration dhâranâ, fixation de l’esprit sur un seul point, et avant la contemplation samâdhi, état d’union ou d’absorption dans l’Absolu. On utilise plusieurs supports de méditation: les postures et les respirations sont maintenues pour élever l’énergie spirituelle kundalinî qui monte par les centres d’énergie chakra, la visualisation d’une forme, d’une image; la dévotion à une déité Bhakti-Yoga, la répétition d’un mantra Japa yoga.
  • Méditation avec support : il existe de nombreuses propositions de méditation avec support :
    • observer la lumière qui pénètre par le sommet de la tête et s’identifier à cette lumière
    • écouter le son dans l’oreille interne nâda
    • parcourir l’intérieur du corps par la sensation afin d’obtenir un état de relaxation
    • rester dans une posture avec une position de main codifiée mudrâ
  • Méditation sans support ; pour que l’esprit parvienne au calme et au détachement des désirs du monde et cesse de vagabonder ; il s’agit alors, selon cette méthode, d’être présent et de rester conscient et disponible à l’épanouissement spontané du silence.

 

Subconscient

Le W: subconscient est un concept qui appartient à plusieurs domaines. Le terme signifie « sous la conscience ».

La psychologie bouddhiste[réf. nécessaire] décrit un courant mental qui n’est pas conscient, mais dépend de la conscience. Il s’agit, pour le bouddhisme theravāda, d’un courant de conscience, bhavaṅga sota, qu’on peut traduire par subconscience et interconscience (voir Viññāṇa-kicca). Pour le Mahāyāna, c’est l’Ālayavijñāna, réceptacle des traces karmiques, qui correspond à l’aspect inconscient de l’esprit. Dans les deux cas, c’est la purification de l’esprit des souillures mentales (pâli : kilesa ; sanskrit : kleśa), plus ou moins comparables aux pulsions freudiennes, qui conduit à l’éveil.

 

Le terme d’W: enfant intérieur est un terme à l’origine issu de la psychanalyse jungienne, mieux nommée psychologie analytique.

On le nomme parfois de son nom latin : puer aeternus, mais il connaît en fait de nombreuses dénominations : l’enfant intérieur, le puer aeternus, l’enfant éternel, l’éternel enfant, le fripon divin et même Trickster, chacune de ces dénominations rendant alors raison à l’une de ses caractéristiques.

 

Cérémonie du thé

La cérémonie du thé au Japon, appelé aussi W: chanoyu (茶の湯), sadō (茶道), ou chadō (茶道) est un rituel traditionnel influencé par le bouddhisme zen dans lequel le thé vert en poudre, ou matcha (抹茶), est préparé de manière cérémoniale par un praticien expérimenté et est servi à un petit groupe d’invités dans un cadre calme.

Chanoyu (茶の湯, littéralement « eau chaude pour le thé »), se réfère habituellement à la cérémonie (rituel) à elle seule, alors que sadō ou chadō (茶道, ou « le chemin du thé ») représente l’étude ou la doctrine de la cérémonie du thé. Plus particulièrement, le terme chaji (茶事) se rapporte à la cérémonie du thé complète avec le kaiseki (un repas léger), l’usucha (薄茶, thé léger) et le koicha (濃茶, thé fort), durant approximativement quatre heures. Une chakai (茶会, littéralement une « rencontre autour du thé ») n’inclut pas le kaiseki.

 

Lâcher prise

« Lâcher prise, c’est renoncer à tout contrôler, à vouloir le bien de l’autre, c’est renoncer à prouver quoi que ce soit, c’est accepter que l’autre est l’autre et que moi-même, je suis qui je suis et non pas qui j’avais rêvé d’être. » (R. Poletti, B. Dobbs)

> psychologies.com: Lâcher prise, c’est accepter ses limites

> Faites vous-même votre malheur

– L’ W: allégorie de la caverne est une allégorie très célèbre exposée par Platon dans le Livre VII de La République. Elle met en scène des hommes enchaînés et immobilisés dans une demeure souterraine qui tournent le dos à l’entrée et ne voient que leurs ombres et celles projetées d’objets au loin derrière eux. Elle expose en termes imagés la pénible accession des hommes à la connaissance de la réalité, ainsi que la non moins difficile transmission de cette connaissance.

 

Visualisations

Le troisième œil (également dit «œil intérieur » ou « œil de l’âme ») est une métaphore mystique et ésotérique qui désigne, au-delà des yeux physiques, un troisième regard, celui de la connaissance de soi. Dans certaines traditions, le troisième œil est symboliquement placé sur le front, entre les sourcils. Source: Wikipédia

 

« Connais-toi toi-meme , et tu connaitras l’univers et les dieux »

« Les enseignements anciens et ésoteriques ne sont pas égoïstes, comment peut-on agir utilement pour les autres tant qu’on est pas suffisamment préparé à le faire? L’homme s’il ne s’est pas transformé et né à nouveau, vit dans l’illusion, l’erreur et l’aveuglement. La libération n’est pas un état où toutes les questions auront reçues une réponse, c’est un état ou les questions ne se poseront plus »

« Il y a 2 manières de ne pas dépendre des émotions. Il y a le blocage des émotions, la sclérose complète de la fonction émotionnelle. Et il y a l’établissement d’un sentiment de paix, d’amour et de confiance qui ne se ressent que dans le coeur. Votre coeur est si meurtrit que vous êtes obligé de l’endurcir pour moins souffrir. Et vous tournez le dos au Royaume des Cieux auquel vous n’accedez que par lui » (Arnaud Desjardin)

 

Liens

qigongsiberien.canalblog.com: Méditation

tibetan.fr: « Démystifier la méditation » – La Communauté Tibétaine de France

france.wildmind.org – L’esprit indompté

enrouteverslesommet.com – Les ondes cérébrales

phosphenisme.com: Genèse de la méthode

oserchanger.com: Comment lacher prise

terre-inconnue.ch: Etre heureux, Bouddhisme tibétain, Gnose

 

Biblio

 

Voir aussi

infinity-liberty.over-blog.com: article-le-vide-interieur

Livre: Claire Lumière de Félicité

meditationfrance.com: Développement personnel

 

Publicités