Dharma

dharmaDharma, (skrit: धर्म), ou dhamma (pali: धम्म), est un terme polymorphe et important dans les philosophies et religions indiennes. Le Dharma sont les textes de référence et l’ensemble des enseignements donnés par le Bouddha et forment le Canon Pali.

 

Source: Wikipédia

Tous les êtres vivants ont le même désir fondamental: être heureux et éviter la souffrance. Mais très peu de personnes savent ce qui apporte vraiment le bonheur. La nourriture, les amis ou l’argent peuvent superficiellement nous rendre heureux, mais nous apportent aussi énormément de souffrances et de problèmes. Pratiquer le Dharma est la méthode suprême pour améliorer la qualité de notre vie humaine. La qualité de la vie ne dépend pas du développement extérieur ou du progrès matériel, mais du développement intérieur de la paix et du bonheur.

Dharma signifie « protection ». En pratiquant les enseignements de Bouddha, nous nous protégeons contre la souffrance et les problèmes. Toutes les difficultés rencontrées dans notre vie quotidienne ont l’ignorance pour origine, et la méthode pour éliminer l’ignorance est la pratique du Dharma.

Source: kadampa.org


dhammadana.org


zen-occidental.net


dhammadelaforet.org


accesstoinsight.org

 wiki

Wikisource: Sermons du Bouddha

Cat: Textes bouddhiques

 

Yana

– Le W: Yâna (sanskrit et pali: « véhicule ») désigne dans le bouddhisme un mode ou une voie de pratique spirituelle. Une traduction plus appropriée pourrait être « moyen de progression ». Différents courants distinguent différents types et nombres de yânas. Le bouddhisme est souvent présenté comme comportant deux ou trois voies :

  • Il est composé du Hinayana, ou Petit Véhicule, dont font partie les Sutras des Quatre Nobles Vérités, afin d’atteindre la libération de la souffrance pour soi-même.
  • On y trouve aussi le Mahāyāna, avec les Sutras de la perfection de la sagesse et le Sutra de la discrimination de l’intention, afin d’atteindre la pleine illumination, ou bouddhéité, pour le bien des autres.
  • Le « véhicule de diamant » Vajrayâna qui se rattache au mahâyâna est considéré comme une troisième voie.

 

Hīnayāna – le Petit Véhicule

Le W: Tipitaka (en pali Tipiṭaka, en sanskrit tripiṭaka : tri = trois, piṭaka = corbeille) ou Trois corbeilles est le canon bouddhique pāli. Il s’agit d’un très vaste recueil de textes fondateurs sur lesquels s’appuie le courant bouddhiste theravâda. Son nom viendrait du fait que les textes anciens, rédigés sur des feuilles de palme, auraient été rangés dans des paniers. Les « trois corbeilles » sont les trois sections du tipitaka : Vinaya Pitaka, Sutta Pitaka et Abhidhamma Pitaka. Il aurait été mis par écrit pour la première fois au Sri Lanka au Ier siècle av. J.-C.

Il est composé de 3 parties:

  • Le Vinaya Pitaka: Les règles monastiques
  • Le Abhidhamma Pitaka: Des commentaires et exégèses plus tardives
  • Le Sutta Pitaka: Les discours authentiques du Bouddha
    • Le Dīgha Nikāya (Digha = long, nikaya = recueil), ou collection des longs discours (du Bouddha), est un recueil de trente-quatre suttas.
    • Le Majjhima Nikayaest une collection de 152 sûtras bouddhiques de longueur moyenne. Il propose trois catégories de sutras. (ex: Anupada Vagga avec le Anapanasati Sutta ( l’attention à la respiration) , le Sammaditthi Sutta…
    • Samyutta Nikaya : ( Samyutta: commentaire, nikaya: recueil. « Le recueil des discours commentés » ). Le recueil des discours commentés se compose de 2 889 discours plus courts groupés ensemble par thème dans 56 groupes divisés en cinq sections.
    • Anguttara nikaya : Anguttara = supplémentaire, nikaya = recueil : (Le recueil des discours supplémentaires)
    • Le Khuddaka Nikāya (pâli), ou collection mineure (ex: Dhammapada)

nichiren-etudes.net: Mahasatipatthana sutta <> Anapassati sutta <> Sammaditthi sutta

> persee.fr: Dhamma-Pada

> alexandrebrassard.tripod.com: Dhammapada

> majjhima.neuf.fr: Majjhima Nikâya

> Dhammacakkappavattana Sutta (EN): Premier discours du Bouddha

 

Mahāyāna – le Grand Véhicule

La littérature W: Prajñā pāramitā (terme sanskrit ; devanāgarī: प्रज्ञा पारमिता) ou perfection de la sagesse est un ensemble de textes du bouddhisme mahāyāna développant le thème de la perfection (pāramitā) de la sagesse transcendante (prajñā, de jñā « connaître » précédé du préfixe d’insistance pra), perception aiguë permettant de reconnaître la nature réelle de toutes choses et concepts comme vide (shunya), et d’atteindre à l’éveil de la bouddhéité.

Il s’agit d’un des corpus mahāyāna les plus anciens et les plus importants, aussi bien par sa taille que par son influence. Les éléments les plus connus en sont le Sûtra du Cœur et le Sûtra du Diamant ; le second occupe une place particulière dans le courant chan / zen. Un Traité de la mahāprajñāpāramitā est attribué à Nāgārjuna. La tradition hindoue a reçu son influence par l’intermédiaire de Gaudapada et d’Adi Shankarâchârya. Parfois comparée à la « mère des bouddhas », la prajñāpāramitā a fait l’objet dans le bouddhisme tantrique de représentations sous forme de bodhisattva ou de déesse à qui sont associés des rituels et sādhana (pratiques).

  • Le W: Sutra du Coeur. Le texte bouddhique le plus connu et l’un des plus importants. Il est appelé Sūtra du Cœur car il contient le cœur de l’enseignement de la Prajñāpāramitā.

> centrebouddhisteparis.org: Le Hridaya Sûtra ou Sûtra du Cœur

> pema.free.fr: Sutra du coeur de la prajnaparamita <> W: Heart Sutra (EN)

> 12.canvas.ne.jp: Heart Sutra – Sanskrit (EN)

> nichiren-etudes: Bouddhisme du Sutra du Lotus

  • Le W: Sutra du Diamant. L’un des plus courts parmi les sutras, et un des fondements du courant Zen.

> centrebouddhisteparis.org: Le Sûtra du Diamant

  • Le W: Sūtra Avatamsaka, Soutra de l’ornementation fleurie ou Soutra de la guirlande (de fleurs), (ch: Huáyánjīng 華嚴經) occupe une place très importante dans le bouddhisme mahāyāna chinois, japonais et tibétain.
  • Le W: Sūtra de Vimalakīrti (Ch: Wéimójié jīng 維摩詰經) est considéré comme l’un des textes les plus profonds du Bouddhisme Mahāyāna.

> centrebouddhisteparis.org: Textes du Bouddhisme

 

W :Xinxin Ming (en) (alt. spellings: Xin Xin Ming or Xinxinming) (信心銘) (Wade-Giles: Hsin Hsin Ming; Japanese: Shinjinmei or Shinjin no Mei), Faith in mind, is a poem attributed to the Third Chinese Chan (Zen) Patriarch Jianzhi Sengcan 僧璨 (d. 606) (Wade-Giles: Chien-chih Seng-ts’an; Japanese: Kanchi Sosan), is one of the earliest Chinese Chan expressions of the Buddhist mind training practice.

> bouddha.ch: Shin Jin Mei, la Voie parfaite

> unisson06.org: Le shin jin mei

> nondualite.free.fr: Shin Jin Mei. Texte sur la Non-Dualité du Vème s.

 

Vajrayāna- le Véhicule du Diamant

– Le W: Tantra de Kalachakra (skrit: कालचक्र) est avec son commentaire Vimalaprabha (sk. « lumière immaculée », tib. Dri-med ‘od) le principal support de l’enseignement kalachakra du bouddhisme tibétain. Kalachakra signifie cycle temporel, ou la roue du temps.

> buddhaline.net: Le corps de Kalachakra : voie de l’éveil

> antahkarana.forumzen.com: Chakra kalachakra tantra

– Le W: Bardo Thödol, signifiant La libération par l’écoute dans les états intermédiaires et publié en français sous le titre de Livre des morts tibétain, est un texte du bouddhisme tibétain décrivant les états de conscience et les perceptions se succédant pendant la période qui s’étend de la mort à la renaissance. L’étude de son vivant ou la récitation du principal chapitre par un lama lors de l’agonie ou après la mort est censée aider à la libération du cycle des réincarnations, ou du moins à obtenir une meilleure réincarnation.

 

yinyangaum